Aikido Journal Home » Articles » Biographie de Sokaku Takeda (4) Aiki News Japan

Biographie de Sokaku Takeda (4)

Available Languages:

par Tokimune Takeda

Aiki News #77 (April 1988)

Traduction française: Ludwig Neveu

L’article suivant a été préparé avec l’aimable assistance de Brian Workman des USA

L’alliance militaire des clans d’Oou

Les clans d’Oou formèrent une alliance militaire dirigée par le clan Sendai. De plus, les clans d’Echigo (l’actuelle Préfecture de Niigata) les rejoignirent en portant le nombre total de clans à 34.

L’objectif de leur alliance était de lever une armée dévouée à la cause de la loyauté à l’Empereur. Leur intention était de débarrasser la cour impériale d’éléments corrompus et de restaurer l’ordre en supprimant les rebellions dans toute la nation. Pourtant, quand l’armée de l’ouest (le gros de l’Alliance des Satsuma-Choshu) les envahit en grand nombre sous l’étendard impérial, les clans alliés se rendirent rapidement devant l’armée de l’ouest l’un après l’autre, ne laissant que le clan Aizu.

L’armée de l’ouest envahit la ville-capitale du Château de Wakamatsu

L’attaque en force de l’armée de l’ouest contre le Château de Wakamatsu mit l’armée d’Aizu à l’intérieur dans un état quasi désespéré. Il étaient à peine parvenus à se retrancher dans le château sans avoir eu le temps d’y apporter des provisions et des munitions.

L’armée de l’ouest profita de l’élan acquis par la défaite successive des 34 clans d’Oou pour envahit Aizu. Les villages et les villes d’Aizu furent occupés et remplis par les soldats de l’armée de l’ouest.

L’armée des envahisseurs encerclant le Château de Wakamatsu comptait 20000 soldats et plus de cent canons contre seulement 3000 soldats d’Aizu. De durs combats commencèrent à faire rage dans toute la ville fortifiée à partir du 23 août 1868. Les Aizu se défendirent avec l’énergie du désespoir, et en avançant même pour infliger des défaites à l’ennemi. La bataille à Sawaguchi fut particulièrement violente. Les soldats des clans Choshu, Hikone et Nizen tirèrent des volées de boulets du promontoire à l’entrée du Temple de Yutsuji. Les soldats d’Aizu construisirent un promontoire à Suwaguchi pour se battre jusqu’au bout. De plus, d’autres troupes puissantes d’Aizu s’avancèrent du château pour combattre. Bien qu’ils se soient engagés à plusieurs reprises dans des luttes désespérées pour maintenir leur position, une attaque de flanc menée par des soldats Choshu de l’armée de l’ouest défit l’armée d’Aizu assiégée.

L’armée de l’Ouest bombarde l’intérieur du château

A l’intérieur du château, l’armée d’Aizu avait des canons positionnés à la porte de derrière et dans les derniers bastions du château pour combattre contre l’armée de l’ouest. Cependant, ils manquaient de projectiles et se trouvaient engagés dans un combat désespéré. A partir de huit heures du matin le 14 septembre, l’armée assiégeante tira des salves de plus de cent canons à partir de positions d’artillerie sur le Mont Oda qui dominait l’intérieur du château et à partir d’une position équipée de plus de dix canons au Temple de Tenneiji dans les montagnes [proches]. Leurs salves se prolongèrent pendant sept jours et sept nuits durant lesquels le ciel s’assombrit de fumée de poudre à canon, le soleil et la lune perdirent leur lumière. Des pluies de balles s’abattirent sur le sol. La féroce attaque de l’armée de l’ouest qui changea l’apparence des montagne et des rivières laissa le château sans provisions le 25 septembre. Les soldats d’Aizu tuèrent leurs chevaux, mangèrent leur viande et même le cuir bouilli. La seule source de nourriture qu’ils avaient était les gastéropodes qui avaient été élevés dans les mares du château pendant des années mais c’était à peine suffisant pour les faire subsister.

Durant cette attaque, l’armée de l’ouest tira des centaines de boulets de canon chaque jour à l’intérieur du château. Cela faisait une vingtaine de jours que l’armée d’Aizu s’était retranchée dans le château. Les corps des morts étaient jetés dans les puits asséchés et recouverts de vêtements puisqu’il n’y avait pas de terrain disponible à l’intérieur du château pour les enterrer. Tous les puits avaient fini par être remplis de cadavres symbolisant leur défaite. Et pourtant les soldats d’Aizu refusaient de céder. Ils quittèrent le château pour se préparer à l’assaut ennemi et sans hésitation attaquèrent la position ennemie en combattant avec fureur.

Le combat héroïque de Kampei Sagawa

Le général Kampei Sagawa se battait à Echigoguchi et le général Okura Yamakawa à Shirakawaguchi. Après avoir défait les troupes d’Aizu à Shirakawaguchi, l’armée de l’ouest prit le Château de Nihonmatsu. Puis le 21 août ils firent une percée dans les défenses de l’armée d’Aizu assiégée à la position stratégique de Ishimushiro. Le jour suivant le Château d’Inawashiro se rendit. L’armée de l’ouest continua à avancer et détruisit la place-forte Aizu du Pont de Jurokkyo [la seule route vers la ville fortifiée]. Elle envahit ensuite la capitale, Château de Wakamatsu, en vagues déchaînées. Sagawa comme Yamakawa étaient cernés d’ennemis par devant et par derrière et étaient pris dans un étau. L’ingénieux général Yamakawa parvint à rejoindre le château en mettant en scène un joyeux défilé avec danse et musique. Il choisit la chanson « shishimai », la danse du lion, qui est typique du district d’Aizu, trompant l’ennemi en camouflant son artillerie tout en faisant savoir à son allié à l’intérieur qu’il était de leur côté (voir AN n°75).

Kampei Sagawa était un général fier et intrépide. Il rassembla ses soldats et les encouragea avec les mots suivants : « La mort est la mort, que nous restions ici à l’attendre ou que nous avancions et combattions jusqu’au bout . Je veux avancer et tomber au combat mais pas reculer et échapper à la mort. Si vous voulez aller jusqu’au bout et être loyaux à votre souverain, suivez-moi ! » Les soldats rassemblèrent le courage d’attaquer l’armée de l’ouest et de se frayer un chemin dans les rangs ennemis pour atteindre le château. Cependant, le château de Wakamatsu était puissamment entouré d’ennemis. Ils étaient à bout de provisions et il n’y avait l’espoir d’aucun secours. Devant une telle situation dans laquelle le petit château combattait à une grande armée, Sagawa se concerta avec les autres généraux du château et parvint à une idée commune, celle de lancer une attaque en tenaille à partir du sud contre l’armée de l’ouest. Non seulement les autres généraux mais aussi le Seigneur Katamori donnèrent leur accord pour ce plan. Sagawa reçut un sabre Masamune de son maître. Ils quittèrent le château très motivés pour attaquer l’ennemi par derrière. A Takeda une sérieuse bataille s’ensuivit et les Aizu frappèrent de terreur l’armée de l’ouest. Les soldats ayant survécu à la bataille furent rassemblés et attaquèrent le village d’Ohashi, l’emportant sur les soldats de Takato. Puis ils attaquèrent le village de Kibuse et défirent les soldats d’Iiyama. Enfin, ils attaquèrent le village de Koya et défirent les soldats de Kaga.

Les troupes d’Aizu obtinrent ainsi de brillantes victoires en plusieurs endroits et le courant de la guerre semblait leur être favorable. Alors que les soldats à l’extérieurs du château étaient euphoriques, à l’intérieur du château en revanche, la décision de se rendre avait déjà été prise. Une lettre de reddition venant du Seigneur Katamori avait été envoyée à Shiokawa où l’armée de l’ouest avait installé son camp. Après la Guerre d’Aizu, ces deux généraux furent connus comme « l’ingénieux général Yamakawa » et le « général Sagawa au cœur de lion ».

Un corps de volontaires, parmi lesquels Kain Amano

Au début de la Guerre d’Aizu, un grand nombre de soldats en visite depuis différents districts s’étaient rassemblés à Wakamatsu. Ils étaient enthousiastes jusqu’à ce qu’ils entendent la nouvelle selon laquelle l’armée de l’ouest avait pénétré la frontière du territoire d’Aizu. La majorité de ces soldats se dispersa dans toutes les directions sans même se battre ou annoncer leur départ. Cependant, un peu plus de 400 soldats resta avec l’armée d’Aizu, parmi lesquels Kain Amano, pour défendre le château isolé et se battre jusqu’au bout. Quand les Aizu décidèrent de se rendre, ils firent leurs adieux et partirent en larmes.

Les femmes d’Aizu assistent les pompiers d’Edo

Il y avait un groupe de pompiers d’Edo [plus tard appelée Tokyo] à l’intérieur du château. Ils avaient suivi le Seigneur Katamori hors d’Edo par admiration, malgré ses efforts pour les arrêter. Ils étaient restés au château depuis lors. Quand l’ennemi tira des salves de centaines de boulets de canon continuellement dans la journée et la nuit du 14 septembre, ces pompiers travaillèrent de toutes leurs forces pour empêcher l’incendie en dirigeant des femmes et les enfants à l’intérieur du château. Les femmes commencèrent par préparer des seaux d’eau pour éteindre les flammes quand elles entendirent les salves ennemies. Mais comme elles s’habituèrent à le faire, les femmes se mirent à s’abattre comme des oiseaux sur les obus ennemis avant qu’ils n’explosent dès qu’elles les voyaient tomber. Elles enveloppaient les obus dans des linges mouillés et les renvoyaient à l’ennemi.

(The full article is available for subscribers.)

Subscription Required

To read this article in its entirety please login below or if you are not a subscriber click here to subscribe.

Username:
Password:
Remember my login information.